3. l’humanisme universaliste

En pratique, cette recherche du Juste Milieu au travers de la méthodologie de l’impartialité se concrétise sous la forme d’un humanisme universaliste. L’humanisme universaliste n’est pas seulement une philosophie mais aussi et surtout une perspective qui considère l’être humain dans sa diversité la plus large. L’humanisme non-universaliste, donc relatif, considère que seule une part de la population humaine mérite des égards et le privilège d’être traitée au nom de principes dits humanistes et valeurs bienveillantes. Si l’on soustrait un homme à l’humanité, alors les valeurs humanistes ne le concernent plus, ne le protègent plus. L’humanisme universaliste refuse cette soustraction.
S’il faut une définition de l’ensemble des êtres couverts par cette philosophie, pour éviter tout ambiguïté, je dis que tout humanoïde est humain. Singes inclus.

Le Juste Milieu est un long chemin vers soi-même sur lequel on rencontre le monde, et inversement.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s